Les vétérinaires français, le COVID-19 et le confinement